Antoine Ordonaud |Concepteur créateur en métier d’art promotion 30 |Option décoration.

Après un DNAP aux Beaux-arts de Tours, Antoine Ordonaud arrive au Cerfav en 2021 pour entamer les deux années de Créateur Verrier, option décoration. Après l’exposition « Un dernier verre? » au Musée des Beaux Art de Nancy, il poursuit son parcours d’artisan verrier en intégrant la 30 ème promotion de Concepteur Créateur. Voici son projet de diplôme « 7S[o] » qui fera partie de l’exposition « Apophénie : l’art de voir autrement ».

Apophénie : l’art de voir autrement est l’exposition collective des Créateurs Verriers et Concepteurs Créateurs en fin de formation au Cerfav, ouverte au public du 30 juin au 18 septembre 2022 à la Basilique Saint Vincent, Metz (57).

“J’articule ma pratique artistique autour de la réinterprétation des mythes et croyances à l’ère du tout numérique”

 Le projet d’Antoine tourne autour de l’éco-anxiété. Il crée des liens entre cette catastrophe et les divers mythes du Déluge existant à travers le monde. En effet on y retrouve le même déferlement de puissance naturelle; Tsunamis, ouragan, tremblement de terre, maladie, famine…qui vient balayer, détruire l’Humanité, la punir pour les crimes qu’elle à commis (ici l’inaction climatique) afin de laisser une terre vierge, prête au renouvellement.

Antoine Ordonaud se base donc sur le livre de l’apocalypse selon Saint Jean et utilise la symbolique des septs sceaux, qui une fois brisés libérerons de nombreux cataclysmes. Il commence donc par réaliser sept seaux en pâte de verre, d’une vingtaine de kilos chacun. A l’intérieur de ces sceaux, en négatif, une étrange sclupture, symbolisant un trou noir, le fait que notre monde soit en train de colapser, de s’effondrer sur lui même. 

Il pleut des cordes, faut il y grimper ou s’y pendre?

Pour représenter l’absurdité de notre situation écologique, et l’inaction collective qui l’accompagne, Antoine Ordonaud décide de représenter sept formes humanoïdes, coulées en cire noire, et coiffées de ses seaux en verre. Le spectateur se retrouve face à ces créatures, coincées dans leur déni, en attente de la catastrophe. 

Et après le Cerfav?

Antoine Ordonaud souhaite ouvrir son propre atelier, et continuer à développer son processus créatif.

Contact

Mail|ordonaud.antoine@gmail.com

Instagram|@antoine_ordonaud

Affiche de l'exposition Apophénie des Créateurs Verriers et Concepteurs Créateurs du Cerfav 2022

Margot Agnus|Concepteur Créateur, promotion 30, Plasticienne brodeuse

Margot Agnus sort d’un parcours en art appliqué et une formation de couturière. C’est en 2016, à Lunéville, qu’elle aura un véritable coup de foudre pour la broderie. Dans cet article, nous vous présentons son projet artistique « Grandir », qui sera présenté lors de l’exposition « Apophénie: l’art de voir autrement ».

Apophénie : l’art de voir autrement est l’exposition collective des Créateurs Verriers et Concepteurs Créateurs en fin de formation au Cerfav, ouverte au public du 30 juin au 18 septembre 2022 à la Basilique Saint Vincent, Metz (57).

Margot Agnus en atelier

Magnifier le répugnant

L’univers artistique de Margot tourne autour du sublime et du répugnant, deux impression qui, bien qu’antinomique, flirtent souvent ensemble. Face au sublime, le spectateur peut avoir un réflexe de rejet,  de peur,  ressentir un choc. A contrario le répugnant, le macabre, peut créer une fascination morbide, souvent mal vue. C’est ce jeu d’attraction-répulsion que l’on retrouve dans le travail de broderie de Margot. 

Détail de fourrure brodée | ©Nicolette Humbert

“Par mon travail de broderie, je prolonge la  vie de manière sensible et cherche à faire  de l’œil un organe tactile..”

©Nicolette Humbert

« Grandir »: du kintsugi à la broderie d’art

En reprenant la technique japonaise du Kintsugi (le fait de réparer,  en embellissant, en objet), la plasticienne brodeuse s’appuie sur des ossements et, à l’aide de cheveux, cuir, insectes séchés, fibre végétales, mues de reptiles, bois… vient broder leurs éclats, trous et brisures, les panser tout en les mettant en valeur.

Détail de fourrure brodée | ©Nicolette Humbert, 2022

“ Je veux faire de la broderie l’outil de guérison qui vient lier différentes matières, certaines saines, d’autres pourries”

En utilisant des matières organiques, Margot se retrouve forcément confrontée à la question du temps qui passe et de la conservation de ses sculptures brodées. Faut-il mettre en place un procédé photographique ou vidéo qui permettrait de capturer la décomposition et donc disparition des sculptures?

Le but est de voir le projet évoluer, grandir, et non disparaître. Ainsi, Margot Agnus décide d’avoir recours à des procédés de stabilisation, comme la plastination, afin de préserver les matières organiques présentes sur ses créations.

©Nicolette Humbert

Et après le Cerfav ?

A la suite de sa formation au sein du Cerfav, Margot Agnus souhaite ouvrir son entreprise à Metz, créer sa marque d’objets brodés et développer des collaborations avec d’autres artisans d’art.

Contact

Site web | sersialle.com

Instagram |@sersialle

Chaîne Twitch | @sersialle

[FORMATION] Mendel Heit – dialogue entre le design, le verre artisanal et les outils numériques

Les stagiaires en deuxième année option soufflage de verre de la formation Compagnon Verrier Européen ont passé 2 jours en octobre 2016 avec le designer franco-allemand Mendel Heit. 2 jours pour échanger sur les liens entre le design et l’artisanat d’art, entre les outils numériques et le verre.

Continuer la lecture de [FORMATION] Mendel Heit – dialogue entre le design, le verre artisanal et les outils numériques