Cerfav FABLAB

Artisans d’art et numérique: pourquoi collaborer avec le Cerfav FABLAB?

A l’occasion de l’édition 2019 du Salon international du patrimoine culturel, l’artiste Pauline Bétin, sculptrice sur verre, installée en Bretagne près de Rennes et diplômée de la formation Créateur verrier en 2009, a remporté l’appel à candidatures lancé par Ateliers d’arts de France  pour réaliser le cadeau remis à tous les exposants du Salon. Pour cela, elle a collaboré à distance avec le Fablab du Cerfav, installé, lui, en Meurthe-et-Moselle, qui l’a aidée à intégrer les outils numériques et l’impression 3D dans sa conception de moule pour pouvoir réaliser les 340 exemplaires de sa petite maison en pâte de verre dans les temps.

Pauline Bétin a pu bénéficier d’une assistance technique gratuite grâce au label Pôle d’innovation et de l’artisanat (PIA) du Cerfav.

Nous allons voir au travers de cet article comment s’est déroulée cette collaboration réussie.

Peux-tu nous décrire l’objet que tu as conçu et réalisé pour le Salon… ?

Pauline Bétin : Il s’agit d’une petite maison en verre, 6 x 3 x 8 cm, avec l’inscription de l’intitulé du salon sur la face de la maison.Fablab Cerfav

Pourquoi as-tu décidé de collaborer avec le Cerfav et son Fablab ?

Pauline Bétin : Au vu de la quantité d’éléments à réaliser et du prix unitaire imposé par le cahier des charges de l’appel d’offre, il me fallait trouver une solution technique pour optimiser le temps de fabrication.

Aussi, cela faisait longtemps que je voulais approcher le fablab du Cerfav pour l’intégrer dans ma démarche, pour justement connaître les possibilités, le process. [Pauline a été diplômée du Cerfav en 2009, le fablab a ouvert en 2013]. Ce projet me semblait une bonne occasion concrète d’appréhender la 3D.

J’ai profité de ma dernière venue au Cerfav en tant que formatrice, pendant les Estivales du verre, pour échanger avec Paul Stojadinovic, qui est le fab manager, et découvrir des exemples concrets de pièces en verre qui ont été réalisées avec le fablab. Il m’a montré le projet de la tête de pharaon, réalisé en pâte de verre à partir d’un fichier numérique. Le procédé de fabrication utilisé étant le même que pour mon projet, nous avons décidé de collaborer ensemble.

Quelles étaient tes limites dans ce projet en tant qu’artisan d’art sans assistance numérique ?

Pauline Bétin : Par rapport à ma technique habituelle, qui est la pâte de verre, cela aurait pris trop de temps, et cela aurait été trop coûteux de réaliser ces 340 exemplaires sans le fablab.

De plus il fallait que le texte soit dans le modèle, pour minimiser les étapes de fabrication. Je ne pouvais pas me permettre d’avoir une étape supplémentaire de décoration après cuisson des pièces.

Sans le recours à la technique de l’impression 3D, je n’aurais pas été en mesure de répondre à cet appel à projets. Je souhaitais donc trouver une solution technique pour gagner à la fois en temps et en productivité, sans perdre en qualité.

Fablab

Paul, tu es le fablab manager du Cerfav. Peux-tu nous expliquer ton implication dans le projet de Pauline Bétin ?

Paul : La première étape a été de vérifier les dimensions de l’imprimante, pour savoir combien de maisons nous pourrions faire avec un seul moule. Cela pour permettre à Pauline une réduction importante du temps de fabrication et donc des coûts.

Nous avons donc optimisé le format du modèle pour réaliser plusieurs maisons dans le même moule. Nous avons fait un modèle de 6 maisons, ce qui est le maximum possible par rapport aux possibilités du format d’impression de l’imprimante 3D que nous avons (3x20x30).

Fablab artisanat

Ensuite, la partie la plus longue a été l’agencement du texte pour qu’il soit lisible sur les pièces en verre. Nous avons dû adapter la typographie pour qu’elle ressorte bien sur la pièce.

Fablab Cerfav

Une fois toutes les informations reçues (dimensions, croquis, espacement, angle optimum pour faciliter le retrait de la pièce du moule), j’ai réalisé le modèle 3D de sa petite maison et imprimé le moule en 3D. L’impression a duré 24h.

fablab cerfav

Pauline, pourrais-tu nous raconter le processus de fabrication des pièces après réception du moule imprimé en 3D ?

Pauline Bétin : A réception du moule impression 3D, j’ai réalisé deux moules en élastomère, qui m’ont servi de moules pour couler le plâtre réfractaire.

Cerfav

Ensuite j’ai garni ce moule en plâtre réfractaire avec du groisil.

Fablab

J’ai attendu d’avoir réalisé 25 moules pour lancer la cuisson et j’ai mis au four. La cuisson a duré au total 5 jours.

– 24 h de séchage pour chaque moule en élastomère
– réalisation des moules en plâtre : 2 moules tous les 1h30 sur 4 jours
– cuisson : 2 x 5 jours
– nettoyage + finitions : 2 jours
fablab

Au final, grâce au moule imprimé en 3D, j’ai pu gagner plusieurs semaines ! Je n’avais qu’à couler le plâtre dans l’élastomère, pour le mettre directement dans le four, alors que sans j’aurais dû réaliser chaque pièce individuellement, ce qui aurait pu être très long, surtout au niveau des finitions.

Comment s’est passé les travail de finition après sortie du four ?

Pauline Bétin : A certains endroits, il y a eu quelques picots de verre à retirer, dus à l’écoulement du verre dans la réserve. J’ai dû en effet monter suffisamment haut en température pour avoir une bonne empreinte du texte.
L’aspect extérieur des pièces était conforme à mes attentes : une belle peau, une face brillante côté résistances. Les bords dans le moule, ainsi que le contour des lettres, étaient brillants. La base de la maison était également bien stable, ce qui m’a évité de les passer sur la platine et m’a permis là encore de gagner du temps.

Et concernant l’écriture sur les pièces en verre?

Pauline Bétin : L’écriture ressort très bien sur les pièces, ainsi que la peau de verre. Le moule a laissé une petite trame qui rend très bien sur l’objet.

Fablab

 

D’une manière générale, penses-tu que le Fablab du Cerfav pourrait être une aide importante pour les artisans verriers ?

Pauline Bétin : Je pense que le fablab peut apporter différentes possibilités. Dans ce type de projet, le fablab peut permettre de réfléchir à une production en série plus importante, en intégrant des détails précis dans le modèle, pour gagner en temps de fabrication. Il peut aussi apporter de nouvelles pistes dans le process créatif.

Cerfav PIATu aurais aussi pu te tourner vers un fablab de ta région non? Pourquoi avoir fait appel au fablab du Cerfav?

Pour une première approche avec un fablab, je trouvais qu’il était préférable de le faire avec le Cerfav, à cause des contraintes liées au verre : il faut avoir une connaissance du matériau pour anticiper le résultat.


Je suis porteur d’un projet, et souhaite bénéficier de l’accompagnement du Cerfav. Que  faire?

Le Cerfav, en tant que PIA (Pôle d’Innovation pour l’Artisanat), accompagne les artisans dans l’intégration des solutions innovantes qui découlent notamment des nouvelles technologies et de l’usage du numérique.

Entreprendre une collaboration avec le Cerfav est très simple. Il s’agit d’une démarche gratuite et facile.

Contacter Marie-Alice Skaper, Responsable du pôle r&d du Cerfav.
> marie-alice.skaper@cerfav.fr
> suivre le fablab du Cerfav sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *